Le deuil sans faux-semblant de Sorry for your loss

Comment gérer la mort d’un être cher ? C’est à cette dure thématique que s’attaque la série de Kit Steinkellner, Sorry for your loss. Diffusée sur Facebook Watch (attention pas besoin d’être abonné, juste d’avoir un compte Facebook), sa deuxième saison a commencé début septembre. 

Lancé en 2017, le service de vidéo à la demande Facebook Watch rencontre un succès mitigé et peine à se faire une place face aux géants comme Netflix, Amazon Prime Video ou encore Hulu. Pourtant, Sorry for your loss est une petite pépite qui vaut le détour.

Elizabeth Olsen, phénoménale

« Je déteste comment, au début, tout le monde veut vous envoyer des fleurs. Puis ils arrêtent d’appeler et d’écrire et de faire des choses gentilles pour vous, parce qu’ils sont passés à autre chose et ils s’attendent à ce que vous alliez de l’avant aussi. » Leigh, interprétée par l’incroyable Elizabeth Olsen (Martha Marcy May Marlene, Wind River, Wanda Maximoff dans le Marvel cinematic universe), est une jeune femme dans la trentaine.

Elle vit avec sa mère célibataire Amy (Janet McTeer) et sa soeur alcoolique Jules (Kelly Marie Tran, Rose dans la saga Star Wars) à Los Angeles. Elle passe ses journées dans la salle de sport de sa mère, à donner des cours de renforcement musculaire quand elle n’est pas en train d’écrire pour un site internet. 

Seulement voilà, la vie de Leigh n’est pas aussi simple qu’il n’y parait. Quand on la rencontre au début de la première saison, elle vient de perdre son mari Matt (Mamoudou Athie), il y a tout juste trois mois.

Comme on pourrait s’y attendre, Leigh est déboussolée, elle fait son deuil. Cela passe par des groupes de soutien, vider l’appartement qu’elle occupait avec son défunt mari ou encore trouver son téléphone et passer des jours à chercher le mot de passe. Tout pour s’accrocher aux souvenirs de sa vie avec Matt que le spectateur découvre chaque épisode par une série de flashbacks. 

Une vision réaliste du deuil

Sorry for your loss n’est pas la première série à s’intéresser à la question du deuil : The Leftovers, Dead to me, Six feet under ou encore la sensationnaliste 13 Reasons why. La série de Facebook Watch se démarque de ses concurrents par son réalisme. Il ne s’agit pas de montrer un deuil parfait ou dramatique, simplement un auquel les spectateurs peuvent s’identifier. 

Leigh (Elizabeth Olsen) et sa soeur Jules (Kelly Marie Tran) / Facebook Watch

Leigh est loin d’être un personnage exemplaire mais est complexe et souvent – n’ayons pas peur de le dire – égoïste. Elle est tout particulièrement horrible avec sa soeur Jules qui se bat contre son alcoolisme et est aussi affectée par le décès de Matt. 

Autre aspect intéressant de la série, la relation un peu étrange qui se crée entre Leigh et son beau-frère Danny. Pourtant, du vivant de Matt, les deux ne s’entendaient absolument pas, au point que Danny dise à son frère de ne pas épouser Leigh. La mort de Matt semble avoir rapproché ces êtres déboussolés qui s’engueulent, se réconcilient et au fond, ont besoin l’un de l’autre pour surmonter la mort de Matt.

Avec cette série, Facebook Watch séduit. Les commentaires,  présents sur la plateforme sous les épisodes, sont remplis de témoignages de personnes ayant perdu un être cher. Beaucoup saluent le réalisme de la série, qui n’essaie pas de dramatiser ou romantiser la situation, simplement de la donner à voir le plus justement possible.

Marine Langlois

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s